22 Févr. 2011

Carancho

Carancho

Un film de Pablo Trapero

Sosa est un "Carancho" : un avocat spécialisé dans les accidents de la circulation à Buenos Aires. Grâce aux assurances et à la corruption, il profite sans scrupules des nombreuses victimes de la route qui enrichissent une poignée d’avocats et de policiers mafieux. Un soir, à la recherche de potentiels clients, il rencontre Luján, une jeune urgentiste qui cumule les heures de travail et se drogue régulièrement pour tenir.

L'avis de Patchouli

Patchouli

Accrochez vos ceintures ! Ce film risque de faire quelques dégâts.

Pourquoi payer l'entrée ?

- Vous cherchez un bon plan pour gagner de l'argent rapidement ? Carancho vous donne toutes les clefs pour faire cracher votre assurance… à condition de ne pas tenir à vos jambes ! N'ayez crainte, vous ne sentirez rien.
- Si comme moi vous ne supportez pas les histoires à l'eau de rose, alors ce film saura vous séduire. Pablo Trapero sait filmer le romantisme avec pudeur et réalisme. Mais forcément si vous craquez sur les Feux de l'Amour, ça va pas le faire…
- Après vous avoir retourné l'estomac pendant deux heures, le film termine en beauté sur une scène à couper le souffle. Ici la réalisation est au service de l'émotion. Bien sûr je ne vous en dis pas plus.

Pourquoi râler à la sortie ?

- Les gros plans d'aiguilles dans le pied, de visages ensanglantés, de jambe cassée, ça va bien 5 minutes mais à force... ça donne un peu la nausée quand même !
- Si la série Urgences avait éveillé en vous des instincts de médecins, ce film vous cassera toute ambition professionnelle ! Ah ouais tout de suite, sans George, les hôpitaux c'est moins glamour...
- Comme si le ciel gris de Paris ne suffisait pas à casser le moral, il faut en plus se coltiner la grisaille au ciné ! Attendez l'Argentine c'est pas un pays où il est censé faire beau ?




barometre

L'avis du Mâle

Mâle

Plus fort qu'un spot de pub de la sécurité routière, voici Carancho !

Pourquoi payer l'entrée ?

- Aussi sombre et corsé qu'un expresso italien, Carancho ne fait pas dans la dentelle ! Pablo Trapero nous livre un véritable polar, brut et violent, dans la lignée des films de Scorsese ou des frères Coen ! Avis aux amateurs !
- A la différence de Sofia Coppola, le réalisateur a parfaitement saisi l'intérêt du plan séquence : faire monter la pression ! Les dernières minutes du film sont un exemple en la matière ! Pour peu, on se rapprocherait des séquences phares des Fils de l'homme !
- Si vous faîtes encore parti des personnes sceptiques sur l'efficacité de la ceinture de sécurité, courrez voir Carancho ! Vous devriez radicalement changer d'avis ! Comme quoi, excepté à Paris, on roule pas si mal en France !

Pourquoi râler à la sortie ?

- Vous avez remarqué cette manie dans les thriller ? Il y a toujours un mec pour dire : "Ne t'inquiète pas, tout ira bien". C'est bon, on n'est plus dupe ! Ils n'ont qu'à nous dévoiler la fin du film tant qu'on y est !
- Pourquoi chaque nouveau polar apporte t'il sa surenchère de plans crus ? A force, on a l'impression d'être devant le manuel du parfait psychopathe ! Aujourd'hui la leçon du jour : comment exploser une jambe à coup de masse ?
- Dès la bande annonce, on nous promet du sang et des larmes ! Sur ce point, pas de doute, c'est une pure réussite ! Si vous n'avez pas le moral et que vous êtes à la recherche d'un film léger, sincèrement, laissez tomber !

barometre


Voir toutes les critiques