07 Sept. 2011

Melancholia

Melancholia

Un film de Lars von Trier

À l'occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la sœur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...

L'avis de Patchouli

Patchouli

La mélancolie lui va si bien.

Pourquoi payer l'entrée ?

- Mesdames et Messieurs, préparez-vous au décollage. Laissez-vous happés dans un univers unique, où se mêlent fantasme, folie et fantastique. Votre voyage durera deux heures. Surtout, rejoignez vos places à l’atterrissage. Il ne vous laissera sans doute pas indemne.
- Vous avez pris pour habitude de fuir les films de Lars von Trier car ils vous donnent envie de vous jeter par la fenêtre ? N’ayez crainte. Cette fois-ci le réalisateur met sa dépression de côté pour nous offrir l’un des meilleurs moments de cinéma de l’année. Laissez donc votre boîte de Kleenex chez vous, et ouvrez grand vos yeux.
- La blondeur de Kirsten Dunst vous rend jalouse à souhait ? Soyez rassurées Mesdames, l’heure de la vengeance a sonné ! Si Melancholia sublime la belle dans la première partie, attendez-vous à un changement radical par la suite. Et pourtant, enlaidir Kirsten, c’était pas gagné…

Pourquoi râler à la sortie ?

- Lars von Trier est-il un adepte du naturisme ? Ou bien cherche t’il à tout prix un moyen de filmer ses actrices nues ? Une chose est sûre, si vous êtes actrice, et que Lars von Trier vous propose le rôle principal de son prochain film, vous aurez droit à votre scène à poil en pleine nature ! Au choix : le cours d’eau ou la forêt ?
- Vous projetez de vous marier dans les mois à venir ? Alors Charlotte se fera une joie de vous accueillir dans son manoir. Non seulement vous aurez droit à une limousine, mais vous pourrez également vous « soulager » sur la pelouse du terrain de golf, et prendre votre bain pendant la découpe du gâteau. Hey ouais, elle est cool Charlotte.
- Lars von Trier a trouvé un nouveau jouet : le super ralenti. Les plans sont magnifiques mais à outrance, ça devient quelque peu soporifique ! Quoi qu’il en soit, ce nouveau procédé semble être la nouvelle marque de fabrique du réalisateur. Attention Lars, une image où rien ne bouge, ça s’appelle une photo !

barometre

L'avis du Mâle

Mâle

Armageddon by Lars von Trier !

Pourquoi payer l'entrée ?

- Sous ses faux airs de film d’auteur, Melancholia est sans doute l’une des plus belles surprises de la rentrée. Lars von Trier signe ici son meilleur film depuis bien longtemps. Esthétique, passionnant et dérangeant, le film est une véritable expérience cinématographique comme on en voit rarement ! Avis aux amateurs !
- Après avoir fait tourner la tête de notre Charlotte nationale, Lars von Trier s’attaque cette fois-ci à la belle Kirsten Dunst ! Pas de doute, elle aussi semble inspirée par les promenades naturistes et le vibrant appel de la nature… Si avec ça, on n’a toujours pas envie d’être écolo, moi je ne comprends plus rien !
- C’est confirmé, Lars von Trier va mieux ! Pour la première fois, on n’a pas envie de se tirer une balle à la sortie de la salle ! Certes, le réalisateur nous parle de la fin du monde mais il le fait avec tellement de panache ! A ce rythme, dans deux ou trois films, il pourra s’attaquer à la comédie !

Pourquoi râler à la sortie ?

- Oyé, oyé, amis de la fumette ! Les dix premières minutes du film sont spécialement faites pour vous ! Malheureusement les autres spectateurs, ceux qui n’auront pas abusé de substance hallucinogène, auront sûrement un peu plus de mal ! Mais bon, à côté du trip psychédélique de Terrence Malick, Lars von Trier reste aux drogues douces !
- Petit conseil du jour : comment obtenir le prix d’interprétation à Cannes ? Baladez-vous à poil dans la nature tout en faisant semblant de vous tripoter, mal peigné et mal maquillé. Ça marche à tous les coups ! Pensez juste à allumer la caméra avant de faire tout ça...
- J’espère que Charlotte n’a pas été trop déçue de garder ses vêtements cette fois-ci... Mais bon c’est la règle, seule l’héroïne a le privilège de se trémousser les fesses à l’air dans l’herbe ! C’est ça le problème avec Cannes, il n’y a qu’un seul prix d’interprétation, pas deux !


barometre


Voir toutes les critiques